La dépression de l’adolescent

la dépression des adolescents

Fiche de lecture sur l’ouvrage d’Henri Chabrol, « La dépression de l’adolescent », 3ème édition, Dunod, 2001.

1ère partie : Présentation de l’auteur et de l’ouvrage: « La dépression de l’adolescent » – Contexte socio-historique :

Professeur de psychologie clinique et psychopathologie à l’université Toulouse 2-Le Mirail, il est responsable du Master professionnel « Psychothérapies et psychopathologies ». Il a aussi exercé en tant que psychiatre et pédopsychiatre au CHU Rangueil et à l’hôpital Marchant de Toulouse, de 1982 à 1997.

Il est également co-directeur du Centre d’études et de recherche en psychopathologie et santé (CERPPS) de l’Université de Toulouse.

Ses thèmes de recherche sont les suivants :

Psychopathologie de l’adolescent et du jeune adulte (addictions aux substances, addictions comportementales, troubles du comportement alimentaire, comportements antisociaux, état de stress post-traumatique, troubles de la personnalité, mécanismes de défense) ; Psychopathologie périnatale.

2ème partie : Résumé synthétique de l’ouvrage « La dépression de l’adolescent »

INTRODUCTION

La dépression de l’adolescent représente un problème majeur de santé publique.

Les dépressions de l’adolescent apparaissent maintenant comme une voie finale commune intégrant des facteurs sociaux, familiaux, psychologiques et probablement biologiques.

Chapitre I :  Évolution du concept, diagnostic, épidémiologie, clinique et classification

Évolution du concept de la dépression de l’adolescent

Les traits essentiels d’une dépression majeure sont semblables chez l’enfant, l’adolescent et l’adulte.

Les méthodes de diagnostic et d’évaluation quantitative

L’usage de ces instruments d’évaluation est principalement réservé aux travaux de recherche scientifique.

  1. Entretiens semi-structurés de diagnostic.
  2. Échelle d’évaluation quantitative.
  3. Discussion de la valeur relative des informations données par les parents et l’adolescent.

Epidémiologie

La prévalence des dépressions à l’adolescence est plus élevée que dans l’enfance, mais comparable à celle de l’âge adulte. L’apparition de la prépondérance féminine des dépressions à l’adolescence peut renvoyer à divers mécanismes biologiques, psychologiques et sociaux.

Classification et séméiologie

La classification du DSM des désordres dépressifs distingue les dépressions majeures, la dysthymie, la réaction d’adaptation dépressive est une catégorie résiduelle, le trouble dépressif non spécifié.

Comorbidité

  • La Dépression et les autres désordres psychiatriques

Troubles anxieux, troubles des conduites et troubles liés aux substances psycho-actives.

  • La Dépression et les affections organiques

Dépression révélant une infection organique ; dépression compliquant une infection organique.

  • Évolution

Les données nouvelles sur l’évolution des dépressions de l’adolescent en indiquent la gravité, marquée par leurs caractères prolongés et leurs séquelles.

Les dépressions endogènes et psychotiques et les troubles bipolaires

  • Les dépressions mélancoliques et psychotiques
  • La dépression majeure de type mélancolique
  • La dépression majeure avec caractéristiques psychotiques
  • la dépression majeure avec catatonie
  • Les troubles bipolaires
  • La manie
  • La cyclothymie

Chapitre II. Déterminismes : Faits et Théories

Les faits

La dépression de l’adolescent s’associe fréquemment à celle des parents dans des familles soumises à un surcroît d’agressions extérieures ou intérieures liées à la dissociation ou à la discorde.

Théories et modèles

L’approche psychanalytique s’intéresse aux relations entre les conflits du développement et la dépression.

L’approche comportementale et cognitive décrit l’apprentissage des comportements dépressifs et leurs relations avec les comportements de l’entourage.

L’approche systémique s’interroge sur les fonctions de la dépression dans l’organisation familiale.

L’approche sociologique se préoccupe de l’influence de l’évolution de la famille et de la société.

L’approche biologique discute les liaisons entre génétique, perturbations biologiques et dépression.

Déterminismes multifactoriels de la dépression de l’adolescent

L’étiologie de la dépression de l’adolescent peut renvoyer à divers déterminismes, en particulier à un événement traumatique comme une rupture familiale par mort ou séparation, à des stress chroniques liés à la situation économique de la famille, à la discorde parentale et à des relations ambivalentes ou insuffisamment gratifiantes aux parents, à des tâches du développement que l’adolescent ne peut maîtriser, à des exigences sociales auxquelles l’insuffisance de ses compétences ne lui permet pas de satisfaire.

La vulnérabilité génétique à une dépression pourrait rendre l’adolescent plus sensible à ces conditions négatives.

Chapitre III. La Dépression de l’adolescent et le suicide

Le suicide est la deuxième cause de décès à l’adolescence, alors que la prévalence des tentatives de suicide est la plus élevée à cet âge.

La dépression de l'adolescent
La dépression de l’adolescent

Association entre la dépression et le suicide

Les idées de suicide sont fréquentes dans les dépressions majeures de l’adolescent, qui sont le trouble psychiatrique le plus souvent retrouvé dans les tentatives de suicide de l’adolescent.

Les conditions psychologiques ayant déterminé un suicide sont difficiles à reconstituer. Les troubles dépressifs sont les troubles les plus fréquents dans le suicide de l’adolescent.

Relations entre la dépression et le suicide

Les conceptions habituelles rendent la dépression de l’adolescent directement responsable des comportements suicidaires ou attribuent à la dépression et au suicide une causalité commune, agression retournée contre le sujet pour la psychanalyse ou cognitions dominées par le désespoir et le pessimisme pour l’approche cognitive. Mais, en même temps, les comportements suicidaires peuvent représenter une défense contre la dépression ou, au contraire, la dépression peut apparaître comme une défense contre le suicide.

Chapitre IV. Traitement

  • Psychothérapies analytiques
  • Thérapies cognitivo-comportementales
  • Traitements biologiques
  • Thérapies familiales

Conclusion

La gravité de la dépression de l’adolescent tient à ses relations avec le développement. La dépression de l’adolescent manifeste souvent une crise du développement de la famille tout entière.

Le choix d’une stratégie thérapeutique dépend principalement de l’évaluation du développement de l’adolescent, du fonctionnement de sa famille et de leurs interrelations.